LHOMME_une

L'histoire (Quatrième de couverture):

Qu’est-ce qu’une bonne révolution ? Un tableau noir est-il une oeuvre géniale d’un artiste génialiste ? La médisance est-elle un sport olympique ? Blaise Pascal avait-il un gros nez ? Les personnages de ces six courtes pièces de théâtre tenteront de répondre à ces questions existentielles. Des personnages survoltés, perdus dans ce monde énigmatique qu’est le quotidien de l’homme.

 

Mes impressions de lecture:

A l'occasion de cette découverte, je rajoute la catégorie "Théâtre" à ce blog qui en manquait cruellement. Ayant vaguement été attiré par ce genre étant plus jeune, c'est avec plaisir que j'ai accepté de lire et chroniquer ces courtes pièces proposées par un jeune auteur dont c'est la première publication.

Chaque scène est un dialogue entre absurde et philosophie de comptoir, où les protagonistes échangent leurs réflexions, parfois sans vraiment se comprendre. Pour ma part, c'est un genre de théâtre que j'apprécie beaucoup, à petite dose cela dit. C'est le type de scènes idéales à placer dans une représentation théâtrale à plusieurs tableaux, pour créer un interlude décalé et léger. Je garde néanmoins toujours cette impression de chute avortée dans ce genre de saynètes, mais c'est souvent plus du fait du genre lui-même que de l'auteur.

L'ensemble est très plaisant, avec un ton mordant juste ce qu'il faut pour créer des situations cocasses. Partant d'un événement anodin, les duos se succèdent dans des prises de bec incontrôlables dont on ne sait pas qui sortira vainqueur. Les nombreux de jeux de mots, tantôt bien trouvés, tantôt qui tournent (exprès?) au ridicule, nous rappellent que ces admonestations ne sont que prétextes à montrer au grand jour la mauvaise foi, la manipulation et l'hypocrisie bénignes de "l'Homme".

quotes

 

NUMÉRO 1 : (las) Puisque je te le dis… Tout ce qui est vivant lutte.
NUMÉRO 2 : C’est épatant ! Alors, les arbres luttent ?
NUMÉRO 1 : (même jeu) Les arbres, les fleurs, les moustiques…  Les pucerons, les tournesols, les vers de terre… Même les tortues !
NUMÉRO 2 : (étonné) Quoi ? Les tortues luttent ?
quotes2
 

 

Pour ma part, plus le ton est acerbe, et plus je suis emballé, car ces débats absurdes et éphémères doivent servir à l'Homme à faire ressortir toute la hargne qui est en lui. C'est pourquoi j'ai pu regretter que quelques-unes des scènes manquent parfois de piment. D'autres cependant, telles que "Une vie de sportif" - où Josette et Gisèle s'entraînent pour le Championnat olympique de médisance - imposent un rythme acidulé qui donnent envie de le voir en vrai, sur les planches, avec un jeu approprié.

Bien que n'ayant pas suffisamment de recul quant à ce genre de littérature, j'ai trouvé que "L'Homme" de Camille Rouaire me renvoyait toutes les facettes absurdes dont le théâtre peut se permettre, en présentant des personnages à la fois pleins de fourberie et d'humanité. Un coup d'essai qui m'a globalement séduit, et qu'il me tarde de découvrir in situ pour en apprécier la profondeur.

Un auteur que j'invite donc les plus théâtreux d'entre vous à découvrir.

Merci à l'auteur et à l'éditeur pour ce moment de théâtre!

 

Ma note:

book_note_book_note_book_note_book_note_demibook_note