LeCombatDHiver

L'histoire (Quatrième de couverture):

Le combat d'hiver est celui de quatre adolescents, évadés de leur orphelinat-prison, pour reprendre la lutte perdue par leurs parents, quinze ans plus tôt.
Ont-ils la moindre chance d'échapper aux terribles "hommes-chiens" lancés à leur poursuite dans les montagnes glacées? Pourront-ils compter sur l'aide généreuse du "peuple-cheval"? Survivront-ils à la barbarie des jeux du cirque réinventés par la Phalange?
Leur combat, hymne grandiose au courage et à la liberté, est de ceux qu'on dit perdus d'avance. Et pourtant.

 

Mes impressions de lecture:

Jean-Claude Mourlevat m'a très souvent été mentionné comme un incontournable de la littérature jeunesse, au même titre que Fabrice Colin. La comparaison ne pouvant qu'éveiller mon intérêt, j'ai donc acquis au Salon du Livre de mars dernier ce titre qui a reçu de nombreuses critiques très élogieuses.

Ce roman nous plonge dans un univers dystopique, où nous suivons Helen et Milena qui vivent une drôle de vie, sans souvenirs d'enfance, dans un orphelinat aux habitudes plutôt étranges. Lorsqu'elle font la rencontre par hasard de deux garçons issus d'un orphelinat similaire, alors la vérité sur le sort de ces adolescents prend forme, et la grande rebellion semble inévitable.

Pour ma part, ce genre d'univers est toujours particulièrement délicieux à découvrir. Le monde a changé, des évènements certainement sombres et mystérieux ont eu lieu, et j'adore découvrir pas à pas les nouvelles règles qui dictent la vie de nos héros. Cet un exercice qui révèle beaucoup sur l'imagination d'un auteur, et Mourlevat m'a séduit sur ce point. Les secrets se révèlent au compte-goutte, qui permettent au final de peindre le portrait de cette nouvelle civilisation.

Je dois toutefois avouer que j'aurais souhaité que cet univers soit un peu plus complexe, avec plus de tenants et aboutissants qu'un "simple" coup d'état (je vous rassure, il y a plus que ça à découvrir, je schématise pour ne pas trop dévoiler). Je suis donc un peu resté sur ma faim, j'aurais souhaité que les secrets continuent de se dévoiler jusqu'à la fin. Mais c'est mon côté "toujours plus" qui doit ressortir.

La narration en tout cas ne m'a pas laissé en reste. Le style de l'auteur est riche et savoureux. Son succès repose nécessairement sur ce point. Une grande fluidité, des atmosphères très bien décrites, des digressions juste ce qu'il faut pour donner corps au récit et sortir du factuel... C'est juste ce que j'aime et qui fait qu'un roman est "bon" au-delà de son histoire. Sur ce point, j'accompagne tous mes amis blogueurs pour souligner son talent d'auteur!

Si je devais toutefois souligner une déception, ce serait sur le dénouement (j'ai l'impression que je suis de plus en plus exigeant sur ce point...). Je l'ai clairement trouvé un peu simple, convenu, attendu. Il y a certes des éléments poignants, des retournements inattendus, mais dans l'ensemble, la conclusion de l'intrigue centrale manque de piquant. J'aurais souhaité un grand "combat" à la hauteur des préparatifs qui accompagnent cette révolution de la dernière chance.

Ce roman reste néanmoins un bon volume pour découvrir l'auteur, je pense, vers lequel je retournerai dans mes prochaines lectures, parce qu'a priori il a encore de très bons romans à découvrir d'urgence!

 

Ma note:

book_note_book_note_book_note_book_note_demibook_note