chroniquesdunmedecinlegiste

Quatrième de couverture:

En France, on tue tous les jours, toutes les heures. Les faits divers envahissent les journaux, les séries télévisées de médecine légale prolifèrent, les histoires criminelles, réelles ou fictives, exercent sur le public une fascination sans borne.

Michel Sapanet est médecin légiste. Sa vie, c'est la mort. Égorgés, poignardés, étranglés, pendus, tués par balle, toutes les victimes finissent par parler. Sur sa table en inox, avec un immense respect, il pratique son autopsie : exploration des boîtes crâniennes, inspection des chairs mortes, ouverture des cœurs… le quotidien extraordinaire d'un homme ordinaire.

Quelle vérité sous ces corps anonymes ? Au légiste d'aller la chercher. Suicide déguisé, sombre accident de chasse, infanticide, le docteur Sapanet passe en revue les affaires criminelles survenues ces dernières années dans sa région poitevine. Avec humour, il propose une plongée en apnée dans son univers et accomplit cet art insolite de faire parler les morts

 

Mes impressions de lecture:

 

C’est un peu par hasard que je me suis retrouvé avec ce livre entre les mains, suite à une virée au Salon du Livre avec Heclea, qui souhaitait particulièrement (entre autres) lire ce livre. Elle m’a convaincu, et j’ai plongé avec elle. C’est ainsi que nous avons convenu de le lire en même temps. Je vous invite donc à retrouver son avis ICI !

Michel Sapanet est médecin légiste de son état, très expérimenté, et sait de quoi il parle. Ce livre est un recueil de faits divers incroyables, sordides, au cours desquels il témoigne de la vraie nature de son métier souvent mal connu et parfois montré du doigt. Je ne saurais dire si ces histoires sont vraies ou fictives, certainement un peu des deux, mais elles reflètent bel et bien le vécu de l’auteur.

Les récits de Sapanet sont réellement fascinants. Entre meurtres, suicides, accidents, les morts qu’il cherche à "faire parler" cachent tous une histoire triste ou insolite. Qu’il les découvre égorgées, carbonisées, découpées en morceaux, ou réduites en bouillie, il est capable de retracer l’identité et l’histoire des victimes. Ainsi, il expose au lecteur, avec simplicité et aussi beaucoup d’humour, le modus operandi qui fait le quotidien de son métier.

C’est réellement une plongée haletante dans son univers qu’il a construit ici. Je me suis retrouvé aux premières loges, à ses côtés, complice et confident, entre horreur et fascination. Il rend à la médecine légale ses titres de noblesse, non seulement par l’exigence et le savoir qu’elle requiert, mais également parce qu’elle est une continuité de la mort elle-même. Un corps a beaucoup de choses à dire, même après sa mort, et Sapanet sait leur extirper leurs dernières paroles avec beaucoup de dextérité et de finesse.

Je ne vous cacherai pas qu’il faut parfois avoir le cœur bien accroché pour lire certains passages très bien détaillés, nécessaires à dépeindre l’atmosphère. Mais l’auteur communique le détachement et le second degré indispensables à sont métier pour prendre du recul et ne pas perdre les pédales. J’ai trouvé cette force psychologique très bien rendue et très convaincante. 

Mon seul point négatif finalement sera un certain ennui passée la première moitié du livre. Les récits sont nombreux (environ une trentaine), et certains sont un peu rébarbatifs. Je pense que le recueil mériterait d’être plus court, ou alors je recommande de ne pas le lire d’une traite comme je l’ai fait, au risque de se lasser.

Ceci mis à part, j’ai passé un excellent moment en compagnie du Dr Sapanet, qui se livre entièrement dans ces chroniques originales et captivantes. J’ai beaucoup apprécié la légèreté dont il fait preuve pour traiter de sujets aussi sordides, qui enlève (en partie seulement) le pathos dont regorgent ces histoires. Et pour ceux qui seront convaincus, un deuxième a déjà été édité !

 

 

Ma note:

book_note_book_note_book_note_book_note_book_note