mangezlesivousvoulez

L’histoire (Quatrième de couverture):

Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune Périgourdin intelligent et aimable, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. Il arrive à destination à quatorze heures. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l'aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé. Pourquoi une telle horreur est-elle possible ? Comment une foule paisible peut-elle être saisie en quelques minutes par une frénésie aussi barbare ? Ce calvaire raconté étape par étape constitue l'une des anecdotes les plus honteuses de l'histoire du XIXe siècle en France.


Mes impressions de lecture :

Une fois n’est pas coutume, Teulé a conçu ici un livre qui fait parler, qui dérange. Quoi de plus naturel donc que d’y jeter un œil moi-même et de me faire ma propre opinion ?

Ce fait divers historique balance en pleine face la monstruosité dont certains hommes peuvent être capables sous le coup de la colère, de la haine, et du désespoir. Alain de Monéys, citoyen exemplaire et aimé de tous, devient le bouc-émissaire d’un peuple en proie à la souffrance et à la détresse : tandis que l’Empire est au bord de perdre la guerre contre la Prusse, voyant massacrés ses citoyens par milliers, une sécheresse exceptionnelle fait également craindre une famine inévitable. L’histoire est tout bonnement incroyable, improbable. Faire de cette histoire une fiction ne serait même pas crédible, ne ferait pas recette. Mais elle est bel et bien vraie, et donc ça marche.

On retrouve inévitablement le style de Teulé, un brin provocant, volontairement explicite. Bien que je m’attendais à des détails encore plus crus, cette lecture n’en reste pas moins à ne pas mettre entre les mains de personnes sensibles. L’auteur n’est pas avare de descriptions pour donner vie à cette barbarie sans nom. On pourrait estimer ces détails gratuits, injustifiés. Mais au final, c’est justement le but affirmé de ce roman de décrire toutes les tortures infligées à cet homme pendant les dernières heures de sa vie. Je dois toutefois avouer que j’ai trouvé quelques éléments, dialogues, plutôt maladroits. L’auteur utilise des faits réels, et semble parfois vouloir les poser dans son texte sans vraiment rien construire autour. J’ai eu par moments un sentiment de travail bâclé, servant uniquement à retracer sur papier des témoignages déjà publiés dans d’anciennes œuvres.

On se pose alors la question : ce roman a-t-il une réelle utilité au-delà d’évoquer ce fait divers vieux de près de 150 ans ? Personnellement, je me suis laissé prendre au jeu de cette histoire inimaginable, cherchant à en savoir plus après avoir refermé le roman. Mais j’ai aussi trouvé le style assez décevant, très factuel, sans réelle saveur. Un avis mitigé donc, positif sur le fond, mais assez déçu sur la forme. Ce livre ne laisse en effet pas indifférent, mais il est loin d’être le meilleur de l’auteur…

 

Ma note:

book_note_book_note_book_note_book_notebook_note
 
 
D'autre titres de Teulé par ici: