Apres_le_tremblement_de_terre

L'histoire (Quatrième de couverture):

Japon, 1995. Un terrible tremblement de terre survient à Kobe. Cette catastrophe, comme un écho des séismes intérieurs de chacun, est le lien qui unit les personnages de tous âges, de toutes conditions, toujours attachants, décrits ici par Haruki Murakami. Qu'advient-il d'eux, après le chaos ? Séparations, retrouvailles, découverte de soi, prise de conscience de la nécessité de vivre dans l'instant. Les réactions sont diverses, imprévisibles, parfois burlesques... Reste que l'art de Murakami est de montrer, avec modernité et délicatesse, la part d'ombre existant derrière les choses et les êtres, invitant le lecteur à y déceler le reflet de ce qu'il porte en lui-même.


 

Mes impressions de lecture:

Beaucoup ont oublié cet évènement (moi en tout cas). Pourtant, le 17 janvier 1995, la ville de Kobe au Japon connaît un tremblement de terre d'une rare violence qui fera plus de 5000 morts, et des dégâts colossaux. Il s'agit non seulement d'un drame humain et économique, mais également psychologique puisque les Japonais restent sous le choc, dans la crainte qu'une telle catastrophe se renouvelle.

C'est dans ce contexte que Haruki Murakami a rédigé ce recueil de six nouvelles, dont le tremblement de terre de Kobe reste suspendu dans l'ombre, tantôt mis au premier plan, tantôt juste prétexte pour l'histoire. En effet, ces nouvelles ne sont pas réellement des images de la catastrophe ni de victimes. La plupart se passe loin de Kobe, et les protagonistes n'ont quasiment aucun lien avec des victimes potentielles. Et pourtant, le drame est dans les esprits de tous. Le choc de l'horreur, martelée par les images télévisées, mène à une prise de conscience collective: savourer l'instant présent, partir à la quête de soi, se rapprocher des autres.

J'ai beaucoup aimé l'ensemble de ces nouvelles, narrée avec beaucoup de philosophie et de poésie. Le lecteur peut suivre tour à tour l'histoire d'un homme qui part vers l'inconnu après que sa femme le quitte, celle d'une femme d'affaires qui part se mettre au vert en Thaïlande, poursuivie par les pierres de son passé, ou encore un triangle amoureux dont est issue une petite fille passionnée de contes. Des textes variés dans le style et dans la forme, mais dans le message final reste commun: l'impact d'un phénomène traumatisant sur l'Homme, cette faculté à subitement raisonner différemment, les virages que peuvent prendre nos vies pour peu qu'on le veuille, en ouvrant les yeux sur des éléments qu'on ne souhaitait pas voir.

L'auteur parsème ses nouvelles de petites réflexions sur de nombreux sujets: la religion, la paternité, la liberté, les styles de vie, etc. Le regard qu'il pose sur ces différents éléments m'a emporté aussi facilement que sa manière d'en parler: en quelques mots ou quelques phrases, avec beaucoup de simplicité et d'innocence. Cela a contribué à me plonger dans ces nouvelles d'une vingtaine de pages chacune.

quotes
Komura mit un peu de sucre dans son café et tourna tranquillement sa cuillère. Puis il but une gorgée du breuvage, léger et sans goût. Un café plus symbolique que réel.  »


C'était pour ma part un de mes premiers pas dans la littérature japonaise, avec un auteur reconnu. Je dois avouer que j'ai vraiment été séduit, et ce bien que les nouvelles ne soient pas vraiment ma tasse de thé. Je relirai volontiers cet auteur, mais plutôt sur un roman (comme Kafka sur le rivage par exemple...).

 

Ma note:

book_note_book_note_book_note_book_note_book_note 

 

Pour en savoir plus: