bal_de_givre_a_new_york_de_fabrice_colin

L'histoire (Résumé de RTL):

New York, la neige, les grattes-ciels : la magie et le danger à chaque coin de rue. Anna Claramond ne se souvient plus de rien. Seul son nom lui est familier. La ville autour d’elle est blanche, belle, irréelle. Bal de rêve et cadeaux somptueux se succèdent grâce à un amoureux nommé Wynter mais Anna sent que quelque chose ne va pas. Qu’elle est en danger. De plus, des indices et des messages sont semés à son attention par l’insaisissable Masque, un fugitif recherché. Qui est son ennemi, qui est son ami ? Anna sait qu’elle doit se souvenir. Mais que lui réservera sa mémoire une fois retrouvée ?

 

Mes impressions de lecture:

 

Annoncé depuis plusieurs mois, j’attendais avec impatience la sortie, le 5 janvier 2011, de ce nouveau roman de Fabrice Colin au titre et à la couverture plus qu’accrocheurs.  Je n’ai donc pas hésité à me le procurer dès sa parution, pour le dévorer en quelques heures.

L’histoire se passe dans un New-York version steampunk, avec une cloche de verre musicale recouvrant Central Park en temps de pluie, des voitures intelligentes qui avancent toutes seules, et des tours faites de verre et de briques dorées, impressionnantes, qui rivalisent avec les constructions que nous connaissons. La jeune Anna nous raconte son histoire, avec les questions et les découvertes propres à une jeune fille ayant perdu la mémoire après s’être fait renverser par voiture. Elle nous emmène donc avec elle dans ce New-York atypique, où plus que jamais, tout est possible.

Cet univers décrit par Colin est de toute beauté. Encore un univers original et envoûtant, bien à la hauteur de mes attentes. Le regard qu’Anna pose sur sa ville est tout simplement captivant. J’ai été conquis par la poésie qui se dégage de cette version de New-York, prise par le froid de l’hiver, où se côtoient à merveille le réel et la fiction. 

 

quotes
Un coup de tonnerre ébranla le ciel. Sur le sentier, autour du Pond, les gens levaient la tête. Des nuages roulaient vers nous, pachydermiques. Ils n’allaient pas tarder à exploser. Les passants, à présent, montraient les extrémités du parc. Dans toutes les directions, de gigantesques arceaux de métal sortaient solennellement de terre, montant à cent, deux cents, trois cents pieds du sol, courbés les uns vers les autres. Une voûte se formait.  »


Au-delà du cadre du récit, c’est surtout l’évolution de l’histoire et du personnage d’Anna qui conquerront le lecteur. J’ai littéralement dévoré ce livre, pris dans le questionnement, le mystère, et la tension omniprésente. Laissant supposer dans la première partie comme une douce histoire de jeune fille innocente éprise d’un beau prince charmant (le jeune et riche Wynter Seth-Smith) on descend rapidement du nuage lorsqu’on s’aperçoit que le roman gagne en noirceur et en intensité. La menace du Masque plane sur les jeunes filles de New-York, et Anna pourrait être la prochaine sur la liste à se faire enlever ! Entre fuir le spectre de cet ennemi masqué, et retrouver la trace de ses parents dont elle n’a que peu de souvenir, Anna se retrouve prise dans une mécanique diabolique dont le lecteur ignore encore la dimension.

Je n’en ai pas perdu une miette, cherchant à savoir, à comprendre, spéculant les théories les plus insensées qui pourraient sortir notre héroïne du cauchemar dans lequel elle semble s’enfoncer. Et une fois de plus je me suis fait complètement balader, et rien que ça, j’adore !!

Enfin, je souligne l’imagination poétique de l’auteur, qui une fois de plus à su m’émouvoir et m’émerveiller avec ses inventions toutes plus incroyables les unes que les autres. Une mine de symboles que j’aurais toutefois aimé mieux appréhender puisque le dénouement m’a laissé quelques questions en suspens. Mais c’est aussi ce qui fait qu’on referme ce livre en le regardant encore quelques bonnes minutes pour se le repasser dans la tête, et remettre peu à peu les pieds sur terre.

"Bal de givre à New-York" mérite bien tous les éloges qu’il a d’ores et déjà reçus, et ne fait que confirmer, si toutefois il était nécessaire, que Fabrice Colin arrive à me faire rêver avec chacun de ses ouvrages.

 

Ma note:

book_note_book_note_book_note_book_note_book_note_
 
 
Pour en savoir plus: