prixdelamagie1

L'histoire (Quatrième de couverture):

Dans un monde où la magie est rare, la maîtriser a un prix…
Hahp en fait le difficile apprentissage à l’Académie où il a été envoyé de force. Dans sa classe, peu d’élèves passeront toutes les épreuves. Les autres ne seront plus de ce monde pour les féliciter.
Autrefois, la magie était interdite… jusqu’à ce que la jolie Sadima la ressuscite, grâce à ses aptitudes exceptionnelles. Mais saurat-elle en faire bon usage ? Ses deux acolytes sont-ils dignes de confiance ou jouent-ils les apprentis sorciers ?
Et pourquoi, au nom de la magie, des enfants sont-ils affamés et enfermés dans le noir ?


Mes impressions de lecture:

Étant peu habitué à des séries orientées fantasy, j'ai saisi l'occasion d'un partenariat proposé par Livraddict avec les éditions Castelmore pour en découvrir un peu plus, avec cette série qui a été a priori plutôt bien accueillie par la critique outre-Atlantique.

Je dois avouer que mon avis est très mitigé à l'égard de ce premier tome. J'ai d'abord trouvé la mise en place des éléments plutôt longue, et l'architecture du livre n'a pas aidé à me plonger rapidement dedans. Celui-ci enchaîne en effet des chapitres courts, alternant une fois sur deux entre deux personnages, avec deux types de narration différents. D'abord nous suivons la jeune Sadima, à la troisième personne, qui grandit avec son père et son frère dans une ferme isolée de la ville, et qui se découvre peu à peu des dons lui permettant de communiquer avec les animaux. Et puis d'un autre côté, il y a Hahp, qui s'exprime à la première personne, issu d'une famille noble, et qui part s'enfermer dans une école de magie des plus mystérieuses.

Quel est le lien entre ces deux personnages? Vivent-ils à la même époque? Dans le même monde? Se rencontreront-ils finalement? Ne pas savoir m'a vraiment ennuyé, passant de l'un à l'autre toutes les 6 pages, ayant l'impression de me faire emmener de ci de là sans laisser de place à la réflexion. Car le premier lien, distant, n'apparaît qu'à la page 100, et encore, le panorama m'est resté assez flou jusqu'aux deux tiers du livre.

Bien que j'aie réussi, à la moitié du livre, à suivre avec plus de plaisir la vie des deux héros, l'ensemble reste toutefois très lent. Les personnages évoluent peu. On plante le décor, soit, mais avançons, que diable! Pendant une centaine de pages, les personnages se battent pour survivre. Ils ont faim, parfois très faim. La faim, toujours la faim. Voilà le combat qui m'a été exposé pendant tant de pages... Et j'en ai été lassé; ce n'est pas du tout ce que j'attendais d'un livre où tant de questions et de mystères se posent au lecteur. J'avais envie de balancer une poignée de sandwiches aux protagonistes pour qu'ils puissent enfin passer à autre chose!

Par ailleurs, je n'ai pas été époustouflé par le style de l'auteur qui, à en juger par la quatrième de couverture, est censé être "Magnifiquement écrit, féroce et inoubliable". Pour ma part, je considère que lorsque je n'arrive même pas à comprendre certaines phrases, ou lorsque l'emploi de phrases nominales courtes me paraît parfaitement injustifié (et parfois incompréhensible), alors non, je ne peut pas juger cette écriture de "magnifique". L'atmosphère est bien plantée, certes, mais certains passages tombent à plat. La faute à la traduction? Peut-être... enfin je l'espère...

Ce qui sauve finalement cette lecture, c'est de voir qu'à la fin du livre, les choses se précisent un peu, certaines choses se révèlent, et augurent finalement des choses très intéressantes pour un second tome. C'est en tout cas ce que j'espère pour les futurs lecteurs de la série, parce qu'il serait insupportable de s'être coltiné un premier tome aussi décevant pour ne pas être récompensé en lisant la suite. Suite que, pour ma part, je ne lirai pas, sauf si elle me tombe sous la main par hasard.

Une petite déception donc, que j'ai sincèrement failli laisser tomber en cours de route, mais pour une fois les 50 dernières pages permettent de ne pas trop regretter les 300 autres qui ne m'ont pas vraiment convaincu.

Je remercie en tout cas vivement Livraddict et les éditions Castelmore pour m'avoir fait découvrir ce livre qui, quoi que j'en dise, a été salué par la critique et ne manquera pas de ravir d'autres lecteurs plus férus de fantasy et de magie.


Ma note:

book_note_book_note_book_note_demibook_notebook_note