thegiver

L'histoire (Quatrième de couverture):

"Jonas’s world is perfect.  Everything is under control.  There is no war or fear or pain.  There are no choices.  Every person is assigned a role in the Community.
When Jonas turns twelve he is singled out to receive special training from an old man known as The Giver.  The Giver alone holds the memories of true pain and pleasure of life.  Now it’s time for Jonas to receive the truth.  There is no turning back. "

 

Mes impressions de lecture:

C'est lors d'une excursion dans une librairie à Ottawa que je suis tombé sur ce livre, posé tranquillement sur un présentoir regroupant les "livres que vous avez lus et adorés à l'école". Autant dire, la crème de la crème des lectures jeunesse anglo-saxonne. Inutile donc de préciser que je suis reparti les bras chargés, incluant "The Giver" de Lois Lowry.

L'histoire se passe dans un futur éloigné, ou proche, on ne sait pas trop, et c'est finalement ce qu'il y a d'inquiétant. Le monde d'alors est complètement aseptisé: le sol est plat, sans relief, le climat est maîtrisé pour qu'il ne fasse jamais froid, la population est maintenue de manière stable, deux enfants par couple, engendrés par des mères porteuses désignées... Jonas grandit dans ce monde qu'il trouve normal: normal de prendre des pilules contre le désir, normal que le Conseil choisisse quelle profession il devra exercer, normal aussi de ne jamais mentir.

Jusqu'au jour où Jonas est élu pour succéder au Receveur actuel: celui qui garde les souvenirs du temps passé, avec ses plaisirs et ses douleurs, comme la sensation du glissement d'une luge sur la neige, la chaleur du soleil sur la peau, mais aussi la souffrance de se casser un membre, ou d'un soldat tombant au front. Ces sensations n'existent plus dans le monde tel qu'il est pour Jonas - est-ce vraiment un mal d'éviter ainsi certaines souffrances? - et la mission du Receveur est de conserver ces souvenirs intacts pour ne jamais perdre ce que nous a appris le passé. Jonas va alors percevoir le monde tel qu'il a été - tel qu'il devrait être? - et poser un nouveau regard sur ce qui l'entoure.

Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais en ouvrant ce livre, mais certainement pas à me laisser emporter aussi facilement dans cette description inquiétante du monde futur. J'ai trouvé les idées très bien trouvées, les rouages de cette civilisation parfaitement ajustés, l'ensemble fluide et... crédible! Cette trame de fond a été un vrai coup de cœur, je souhaitais en lire plus, en apprendre plus sur ce qui peut-être nous attendait pour le futur. Loin d'être aussi détaillé ou inquiétant que 1984 d'Orwell, Lowry soulève quand même plusieurs questions de fond sur les choix que font les hommes pour contrôler le monde qui les entoure.

Malheureusement, je suis resté sur ma faim. Le roman, peut-être parce qu'il est orienté jeunesse, souffre d'un manque cruel de détails et d'approfondissement. On veut en savoir plus: comment en est-on arrivé là? Pourquoi certains choix sont ce qu'ils sont? Quels sont les jeux de pouvoir dans cette civilisation? Que se passe-t-il dans les autres communautés? etc... Difficile en effet de donner plus de matière à ce monde nouveau sur un court roman de 180 pages...

De même, la fin du livre ne m'a pas non plus satisfait. Trop abrupte, sans suite réelle, alors qu'ici aussi il y aurait eu matière à étoffer. On saisit la morale, j'ai souffert avec ce pauvre Jonas de ses découvertes et de ses choix. Rien à redire sur ce point-là... Mais j'imaginais une conclusion plus "active" que celle qui nous est donnée.

Je suis donc très partagé pour noter ce roman. J'ai véritablement adoré l'univers de Lowry, qui m'a beaucoup touché, et pourtant je suis très déçu de ne pas avoir été emporté outre mesure. Pour moi, ce roman mériterait une version "adulte", plus conséquente, plus détaillée, où le lecteur ressortirait de sa lecture sans essayer de combler les manques en imaginant de lui-même.

Ma note:
 

book_note_book_note_book_note_book_note_book_note

 

Edit: Il apparaît que "Le Passeur" est le premier tome d'une trilogie, étant suivi de "L'élue" (VO: Gathering Blue) et de "Messager" (VO: Messenger). Bien que ces livres ne constituent pas une suite à proprement parler, il permettrait certainement de développer un peu plus le monde décrit par l'auteur, à travers d'autres communautés. Voilà qui m'intéresse, je me les note quelque part!