clubincorrigiblesoptimistes

Résumé (Quatrième de couverture):

"Michel Marini avait douze ans en 1959. C’était l’époque du rock’n’roll et de la guerre d’Algérie. Lui, il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau. Dans l’arrière-salle du bistrot, il a rencontré Igor, Léonid, Sacha, Imré et les autres. Ces hommes avaient passé le Rideau de Fer pour sauver leur peau. Ils avaient abandonné leurs amours, leur famille, trahi leurs idéaux, et tout ce qu’ils étaient. Ils s’étaient retrouvés à Paris dans ce club d’échecs d’arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre. Et ils étaient liés par un terrible secret que Michel finirait par découvrir. Cette rencontre bouleversa définitivement la vie du jeune garçon. Parce qu’ils étaient tous d’incorrigibles optimistes."



Mes impressions de lecture:

Ce petit pavé de 750 pages traînait dans ma PAL depuis Noël dernier, malgré tous les avis positifs que j'ai pu découvrir çà et là parmi vos blogs. Et puis je me suis dit qu'il s'agissait de la lecture parfaite pour mes vacances, moment où j'avais plus le temps de me plonger de cette histoire.

Il s'agit ici du premier roman de l'auteur, un roman conséquent, très dense, mais écrit avec, selon moi, une très grande virtuosité. On suit ici le jeune Michel, lycéen, Parisien aux origines italiennes, qui devient par hasard un membre à part entière d'un club atypique, fermé, qui se rassemble tous les jours dans l'arrière-salle du Balto. Ce groupe est constitué d'émigrés soviétiques qui tentent tant bien que mal de trouver leur place à Paris, leur terre d'accueil. Chacun d'eux renferme un passé, une histoire, parfois malheureuse, souvent torturée, dévoilée au fur et à mesure des pages. Issus de la révolution russe, de drames personnels, ou de l'intelligentsia oppressée par la dictature communiste, ces personnages fantasques verront leurs histoires s'imbriquer peu à peu. En parallèle, l'histoire se déroule sur fond de guerre d'Algérie, qui rythme les discussions et les passions politiques.

J'ai été littéralement bluffé par la capacité de l'auteur à m'embarquer dans cette combinaison de thèmes pour le moins atypique, et pour autant passionnante. Pour ma part, ce ne sont pas des sujets que je connais très bien (la France des années 50-60, et l'émigration soviétique des années 20-30), et Guenassia a su me les présenter avec brio. L'ensemble des personnages soviétiques sont particulièrement attachants. En apparence brutaux, secs, ivrognes, chacun d'eux essaie en fait de surmonter les blessures du passé pour se créer une nouvelle vie en France, malgré les barrières administratives pour être naturalisé et vivre dans la légalité. Ils partagent avec Michel une tranche de leur histoire et nous font voyager dans le temps avec eux.

Et puis il y a la Guerre d'Algérie, qui divise les Français. Certains sont persuadés que les Pieds-Noirs conserveront leurs privilèges, que de Gaulle défendra les intérêts de la France, et les autres pressentent l'indépendance imminente de la colonie française. Dans ce cadre, Michel voit non seulement son frère partir en guerre là-bas, mais également son oncle et sa famille, riches propriétaires français en Algérie, revenir en France en ayant tout "perdu" du fait de l'indépendance. Sur ce point aussi, l'auteur nous offre une vision très complète du climat de l'époque, et de toutes les facettes de ce conflit qui a marqué toute une génération.

Plongé au milieu de ces grands moments historiques, le jeune Michel va également s'émanciper, forgeant ses propres opinions, vivant ses premières histoires d'amour, sur fond de rock'n roll fraîchement débarqué des Etats-Unis...

Il y aurait de nombreuses choses à raconter sur ce roman qui m'a profondément marqué, et dont les ficelles s'entrelacent magnifiquement pour former en bout de course un sublime canevas de la France d'après-guerre qui s'éveille. Mais les mots me manquent. Car l'auteur dit tout de lui-même avec beaucoup de fraîcheur et de pureté.

Vous l'aurez compris, j'ai été touché par ce roman issu de la rentrée littéraire 2009 (il était temps!), et regarderai avec attention les prochaines œuvres de cet auteur talentueux.


Ma note:

book_note_book_note_book_note_book_note_book_note_