accommodementsraisonnables

L'histoire (Quatrième de couverture):

"Paul Stern hésite. Son épouse, Anna sombre peu à peu dans une profonde dépression. Le remariage scandaleux de son père l’accable. La tentation est grande de tout laisser en plan, et l’occasion semble presque trop belle : embauché à Hollywood, Paul rencontre Selma. Elle est le sosie parfait d’Anna, avec trente ans de moins…"

Mes impressions de lecture:

Dans ce roman, Jean-Paul Dubois nous dépeint le portrait d'un homme en pleine crise personnelle et familiale. Paul Stern semble perdre pied face aux événements qui l'entourent: c'est un auteur qui ne publie plus rien, sa femme sombre dans une dépression apparemment irréversible, et son père montre un tout nouveau visage suite à la mort de son frère dont il hérite la richesse tant jalousée... et la femme. Il va alors choisir la solution de facilité: saisir la première opportunité pour quitter le pays et se construire une nouvelle vie afin de se retrouver soi-même, en laissant derrière lui les causes intrinsèques de ses doutes.

Mais les problèmes peuvent-ils s'effacer pour autant pour Paul? Son comportement est-il répréhensible? Qu'aurions-nous fait à sa place? Paul est-il bourreau ou victime?

J'ai suivi l'évolution psychologique du personnage avec grand intérêt. Tantôt homme enchaîné par sa vie en proie à une soif de liberté et d'air frais, tantôt coupable de délaisser ceux qu'il aime, Paul va passer par de nombreuses phases au fil desquelles il réalisera ce qui est vraiment important pour lui. C'est en essayant de vivre ou re-vivre son passé, avec les erreurs et les tromperies que cela entraîne, que Paul va apprendre à s'attacher de nouveau au présent.

Malgré le style parfois alambiqué de l'auteur, j'ai bien apprécié la torture psychologique du personnage et la manière dont Dubois a réussi à m'impliquer dans le mal-être de Paul. Il a réussi à me faire ressentir que personne n'est à l'abri devenir à sa manière un Paul Stern; vouloir tout plaquer au moindre doute pour tout reconstruire. Bien que d'apparence Stern soit un raté présomptueux, inattentionné et individualiste, on se rend compte que, à l'instar des autres personnages du livre, il suit finalement sa propre thérapie, sans laquelle il serait resté cloîtré dans son malaise. Les phases psychologiques de Stern sont bien décrites et identifiables, l'issue certes convenue, mais donne le sens à l'ensemble de l'histoire.

Bien qu'un peu long à démarrer, j'ai bien aimé ces Accommodements Raisonnables de par la manière dont l'auteur aborde le sujet de la crise identitaire chez l'homme, ponctuée de bons clichés hollywoodiens et de la place des Français aux Etats-Unis.

Ma note:

book_note_book_note_book_note_book_note_demibook_note

 

J'ai pu lire ce roman dans le cadre des partenariats éditeurs proposés par le site LivrAddict. Merci encore à eux et aux Editions Points de m'avoir fait découvrir gracieusement cet ouvrage.